Faire entrer la nature à l’intérieur du Carrefour santé d’Orléans

Posted on 13/04/2018

La Fondation oublie pour un instant est fière d’annoncer qu’elle a reçu l’approbation finale de son projet de mur vivant destiné au nouveau Carrefour santé d’Orléans. Fin janvier 2018, la Fondation a appris que le mur sera installé dans le centre de gériatrie du Carrefours santé d’Orléans, lequel fera appel à un concept unique et novateur regroupant sous un même toit une vaste gamme de services de soins spécialisés et communautaires. Une fois le projet terminé, les résidents de la grande région d’Orléans, des nouveau-nés jusqu’aux aînés, pourront bénéficier de programmes intégrés et centrés sur leurs besoins, dans les deux langues officielles et à proximité de leur domicile. En plus de la réception et des salles d’attente propres à chaque programme, le Carrefour santé sera doté d’un jardin extérieur, d’un café et d’une aire d’accueil centrale conviviale.

Depuis juillet 2016, le ministère ontarien de la Santé et des Soins de longue durée a consacré plus de 5 millions de dollars à la planification des services de santé ainsi qu’à la préparation des plans du Carrefour santé, et ce, de concert avec les partenaires de l’Hôpital Montfort. Un an plus tard, le comité directeur chargé de la planification du nouveau Carrefour santé a donné son accord de principe à la réalisation d’un mur vivant dans ces nouvelles installations.

En novembre 2017, la Fondation s’est vu confirmer que le conseil d’administration de l’hôpital avait approuvé son projet de mur vivant, la dernière étape à franchir consistant à décider de l’endroit où le mur vivant serait installé à l’intérieur du Carrefour santé.

Une représentation du mur vivant. Il se pourrait qu’il y ait des modifications au niveau des couleurs et du feuillage.

Infrastructure Ontario et l’Hôpital Montfort ont maintenant lancé une demande de qualification (DDQ) à l’intention des parties intéressées à la construction et au financement du Carrefour santé d’Orléans. La conception architecturale de ces nouvelles installations tiendra compte de la présence d’un mur vivant dans les plans du centre de gériatrie. La Fondation a hâte de travailler avec les concepteurs à cet important projet.

Un mur vivant est une sorte de peinture ou de sculpture, une véritable d’œuvre d’art, où les couleurs, les formes et la texture des plantes ressemblent à la fois aux coups de pinceau du peintre et aux coups de burin du sculpteur quand l’un ou l’autre donne forme à la matière brute. En plus de présenter un côté ornemental ainsi qu’une certaine originalité, les murs vivants sont également d’une grande utilité puisqu’ils rafraîchissent et humidifient légèrement l’atmosphère des immeubles où ils se trouvent. Ils aident aussi grandement à débarrasser l’air des immeubles de nombreuses substances gazeuses, comme les composés organiques volatils (COV) particulièrement néfastes à la santé humaine.

En fin de compte, ce qui est peut-être le plus important, c’est que les murs vivants relient les gens à la nature en apportant la verdure à l’intérieur à celles et à ceux qui sont autrement confinés entre quatre murs et qui ne peuvent en profiter à l’extérieur. Les nombreux bienfaits physiques, émotionnels et psychologiques inhérents à une exposition à la nature, à l’intérieur comme à l’extérieur, sont aujourd’hui bien documentés. Les plantes et la verdure peuvent avoir des effets réconfortants et apaisants sur les personnes, tout en ayant un impact positif sur les maladies liées au stress. Des études ont montré que la simple vue de la verdure fait augmenter le taux de rétablissement des patients hospitalisés. La présence d’un jardin à l’intérieur même d’un hôpital crée un sentiment de confort chez les patients, ce qui se traduit par une amélioration des résultats cliniques et  un raccourcissement des séjours hospitaliers.

Nous sommes fiers d’être partie prenante à ce nouveau projet passionnant qui donnera aux résidents du centre de gériatrie du Carrefour santé d’Orléans l’occasion de se rapprocher de la nature.