Notre premier projet au CHSLD Ernest-Brisson fait du bien

Posted on 27/07/2020

Notre premier projet s’est matérialisé le 19 janvier 2017 avec l’installation d’un mur vivant donné par la Fondation au CHSLD Ernest Brisson.  Hé bien ! Trois ans après, il est toujours autant apprécié. Nous avons reçu une autre lettre à ce sujet. (voir lettre précédente du 7 octobre 2017 ) Nous sommes heureux de constater que malgré la pandémie, ça va toujours bien.

Gatineau, le 23 juillet 2020

Objet : Mur vivant

Madame,

Je tenais à vous partager quelques réflexions en lien avec le mur végétal qui décore notre salle d’activité au CHSLD Ernest Brisson.

Dès qu’on entre au CHSLD, cet arrangement végétal attire l’attention. Il suscite la curiosité et donne l’envie de s’approcher un peu, pour y jeter un œil. C’est très beau.

En CHSLD, le mur végétal permet de conserver un lien, un contact avec la nature. J’observe régulièrement des familles qui le regardent et le commentent avec leurs proches hébergés. Avec certains résidents, il peut être utilisé de façon thérapeutique en ce sens qu’il permet d’initier un échange, de capter l’attention et d’apaiser la personne.

Lorsque nous travaillons ou visitons régulièrement le CHSLD, le mur végétal fait partie de notre environnement.

Est-ce qu’il attire un peu moins notre attention? Peut-être, pour certain.

Est-ce que l’émerveillement s’estompe? Non.

Le mur végétal n’est pas simplement un élément déco auquel on s’habitue. Il est vu et senti comme quelque chose de vivant, qu’on prend plaisir à soigner et qui demeure unique.

Durant les derniers mois, nos habitudes ont été chamboulées et certains rendez-vous d’entretien ont dû être reportés. Sans besoin d’un consensus, des membres du personnel ont eu toutes les attentions nécessaires pour que notre mur puisse vivre cette période en y laissant le moins de feuilles possible!

En ces temps où des préoccupations de toutes sortes occupent nos pensées, je me suis surprise plus d’une fois à passer devant le mur et me dire que la nature était belle! Une pensée légère pourrait-on croire…

En fait, je crois plutôt que le mur végétal a plus d’un bienfait! Non seulement il purifie l’air et transforme le CO2 en oxygène mais il permet, l’espace de quelques secondes, d’apprécier les choses les plus simples: les couleurs de la nature.

Je tenais à vous partager ces réflexions, à vous remercier et j’ajoute que le mur végétal du CHSLD se porte bien et qu’il est très apprécié.

Marie-Hélène Carle

Coordonnatrice milieux de vie – Secteur Est

Direction Soutien à l’autonomie de la personne âgée

Centre intégré de santé et services sociaux de l’Outaouais